mardi 9 mai 2017

La nouvelle inespérée

"J'ai une bonne nouvelle à annoncer à mon mari... enfin."

                Il est 8 heures du matin. Toute à ses pensées Annie, secrétaire de direction dans une grande société de marketing, gare sa voiture dans le parking situé en sous-sol.

            Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Elle vient d'apprendre qu'elle est enceinte de 4 semaines.
            Fébrile, elle prend l'ascenseur qui doit la mener à l'étage où se trouve son bureau.
            Le bâtiment est calme à cette heure-là, car elle est en avance, aucun bureau n'est encore ouvert. Seuls les aspirateurs des services de nettoyage se font encore entendre.
           
            Trop impatiente de connaître les résultats, elle était partie plus tôt pour être devant les portes du laboratoire médical à son ouverture. Cela avait été une véritable torture d'attendre que la secrétaire arrive, ouvre les portes, s'installe, allume son ordinateur et enfin se décide à rentrer son numéro de dossier. Elle essayait de lire dans les yeux de cette femme d'un certain âge pour savoir si elle allait lui annoncer ou non une bonne nouvelle. Au bout d'un temps interminable, elle releva la tête et sans émotion lui annonça qu'elle était enceinte. Quel bonheur ! Enceinte, elle !
            Elle remercia la dame et ses analyses dans les mains sortit du laboratoire. Elle prit une grande bouffée d'air et essaya de se diriger le plus calmement possible vers sa voiture garée non loin. Son cœur battait la chamade et ses jambes semblaient se dérober. Enfin elle parvint à son véhicule et prit quelques minutes pour apaiser ses émotions avant de tourner la clé dans le contact.
           
            Les bureaux de sa société sont également fermés mais elle possède les clés, son patron lui faisant entièrement confiance. En fait, cela l'arrangeait car il n'arrivait jamais de bonne heure et c'était souvent elle qui faisait l'ouverture.
            C'était un homme généreux et juste avec ses employés, elle se disait souvent qu'elle avait eu beaucoup de chance d'avoir été embauché pour ce poste. Elle était jeune et son manque d'expérience aurait pu être un obstacle, mais lors de l'entretien d'embauche, elle lui avait fait bon effet et il avait pris le risque de l'engager. Elle lui en était tous les jours reconnaissante et faisait de son mieux pour bien remplir ses fonctions.

            Dès qu'elle pousse la porte de son bureau, rangé impeccablement, elle pose ses affaires, se dirige vers la distributeur de café et se sert un  "expresso" qu'elle savoure tout doucement. Tout lui paraît merveilleux ce matin. On est à la fin de l'été mais  la journée s'annonce très belle, pas un seul nuage dans le ciel.

            Elle s'assoit dans son fauteuil, face à des dossiers qui l'attendent, mais sourit intérieurement. Ils pourront bien attendre encore un peu, elle a une chose importante à faire : contacter son mari.

            John !  Il faut qu'elle l'appelle pour lui dire, il va être si heureux, comme elle. Tous les deux attendaient tellement ce moment de bonheur, ils n'y croyaient plus. Depuis qu'ils avaient décidé de faire un enfant, il s'était passé de longs mois sans résultat, le doute s'installait de plus en plus. Ils s'aimaient profondément et prenaient cela comme une injustice.

            Mais aujourd'hui, leurs souffrances étaient finies, ils allaient devenir parents.

            John devait être encore à la maison, car ce matin il n'avait rendez-vous qu'à 10 heures pour signer la vente d'une belle maison. Il est agent immobilier et aime comme elle, son métier.
            Elle fait le numéro, toute tremblante et pas encore remise de son émotion, mais le téléphone de la maison est occupé. Il doit être avec son patron pour discuter des dernières modalités de cette vente importante pour la société. Un peu déçue, elle décide d'attendre un peu avant de le rappeler.

             En attendant elle ouvre la fenêtre de son bureau qui donne sur une grande terrasse surplombant toute la ville. Aujourd'hui elle se sent "maîtresse du monde" et personne ne gâchera cette belle journée, pas même son patron...

              Elle redoute sa réaction en apprenant la nouvelle, mais elle espère vraiment qu'il sera heureux pour elle et qu'il acceptera cette situation et ses conséquences. Après l'accouchement, elle compte reprendre rapidement son travail, donc elle ne devrait pas beaucoup manquer. Elle peut éventuellement lui proposer de prendre du travail à la maison, si besoin.

             Elle se projette alors dans l'avenir, se voyant entourée de plusieurs enfants, main dans la main avec son mari qu'elle aime tant. Sa vie prend aujourd'hui un nouveau tournant.
Elle a du mal à se rendre compte qu'enfin, elle va devenir maman et même si cela l'angoisse un peu, elle sait qu'elle saura gérer les mois à venir.

            Fille d'une famille nombreuse, il était inconcevable pour elle de ne pas avoir d'enfants et si elle n'était jamais tombée enceinte, elle aurait essayé d'en adopter un. Ils en avaient souvent parlé avec John et il était d'accord avec elle. À cette pensée, elle sourit, ils n'auraient plus besoin maintenant de recourir à ces démarches sans doute très longues et pénibles. Ils allaient avoir leur propre enfant, issu d'un amour profond.
           
            Il est maintenant l'heure de travailler, l'immeuble, abritant de nombreuses sociétés, a dû se remplir de ses employés. Son collègue de travail ne devrait pas tarder lui aussi.
            Alors, Annie décide de recomposer le numéro de leur maison.
            Tandis qu'elle appuie sur les touches de son portable et qu'elle l'entend sonner… Un bruit de plus en plus important se fait entendre… Elle ne comprend pas d'où cela peut provenir…

            8 h 50. John est dans la cuisine, la radio allumée, il termine son petit-déjeuner en chantant pour chasser son angoisse : il doit signer un contrat de vente important et il est assez nerveux. Il vient d'avoir longuement au téléphone son patron qui l'a rassuré. Tout devrait bien se passer.
            Il attend maintenant un coup de fil d'Annie, sa femme, qui devait avoir ce matin les résultats de son test de grossesse. La sonnerie a retenti tout à l'heure, puis s'est interrompue avant qu'il ne décroche.
             Annie est partie de bonne heure ce matin et il commence vraiment à être inquiet de ne pas avoir de ses nouvelles.
           

            C'est alors qu'un bulletin spécial est annoncé à la radio… Nous sommes le 11 septembre 2001… Annie n'a pas eu le temps de lui annoncer la bonne nouvelle, son bureau était situé au 90e étage d'une des tours du World Trade center à Manhattan...